Étiage, définition du trésor de la langue française, substantif masculin

Hydrologie. Niveau annuel moyen des basses eaux d'un cours d'eau, à partir duquel on mesure les crues. Les eaux sont au-dessous de l'étiage. La cote d'étiage est généralement celle du niveau supérieur des fondations des ouvrages (Bourde, Trav. publ.,1929, p. 329) : Ils venaient précisément d'examiner la Snowy. Les eaux accrues par les dernières pluies s'étaient encore élevées d'un pied au-dessus de l'étiage. Verne, Les enfants du capitaine Grant, t. 2, 1868, p. 228.

− P. ext. Niveau minimal des eaux d'un cours d'eau; débit le plus faible. Débit d'étiage. Indiquer, marquer l'étiage (Ac.). La période d'étiage des unes correspondant à l'époque des hautes crues des autres (Pesquidoux, Livre raison, 1925, p. 196).

♦ Au fig. Niveau, degré le plus bas de quelque chose. Cette journée marquera l'étiage du temps présent (Clemenceau, Iniquité, 1899, p. 172). Abruti, vieilli, sentant ma pensée à son étiage (Gide, Journal, 1943, p. 235).

Photos :: Carto des photos